Speakers

Ana Carolina Aguerri Borges das Silva

Ana Carolina Aguerri Borges das Silva est une sociologue brésilienne. Elle fait actuellement un post-doctorat à l’Observatório Luso Brasileiro de Desigualdades e Políticas Públicas (ODEPP) de l’Universidade Federal de Pernambuco (UFPE-Brésil). Elle a fait un master en sociologie et un doctorat en sciences sociales à l’Universidade Estadual de Campinas (UNICAMP-Brésil). Sa recherche est tournée vers les domaines de la sociologie environnementale et la sociologie rurale, principalement sur les thèmes suivants: la politique environnementale brésilienne, les mouvements écologiques, l’inégalité dans l’accès à l’eau et les conflits pour l’eau dans le nord-est brésilien.

María Teresa Alarcón Herrera

María Teresa Alarcón Herrera est enseignante-chercheuse en ingénierie environnementale, spécialisée sur le traitement de l’eau au Centro de Investigación en Materiales Avanzados (CIMAV), Durango. Elle est également responsable de l’unité CIMAV de Durango au Mexique. Ses travaux de recherche et ses actions portent sur l’analyse et la réduction des vulnérabilités liées à l’eau dans les zones arides et semi-arides, en particulier en présence de contaminants naturels comme le fluor ou l’arsenic présents dans les aquifères, afin de préconiser des traitements ou aider les communautés dans l’adoption d’énergie alternative. Elle est actuellement responsable du projet PCP/RU2I Réseau Universitaire pour l’Innovation Industrielle Mexique «Vulnérabilités, résilience et transition liées à l’accès à l’eau : acceptabilité sociale et faisabilité des transferts de technologie (aux interfaces des espaces agricoles irrigués et des zones péri-urbaines) (Chihuahua/Puebla – Mexique) » 2013-2018. Elle vient par ailleurs d’être nommée responsable technique du Consortium de l’Eau pour 6 centres du CONACYT.

Alexandra Angéliaume-Descamps

Alexandra Angéliaume-Descamps est enseignante-chercheuse au laboratoire de recherche GEODE Géographie de l’Environnement UMR 5602 CNRS et au Département de Géographie Aménagement Environnement. Ses travaux de recherche portent sur les espaces ruraux et les zones humides, sur les thématiques des espaces protégés, des vulnérabilités liées à l’eau, de l’acceptation sociale des dispositifs de gestion, sur des terrains du sud-ouest de la France et d’Amérique latine (Venezuela, Colombie, Mexique. Elle est actuellement co-responsable du projet PCP/RU2I Réseau Universitaire pour l’Innovation Industrielle Mexique «vulnérabilités, résilience et transition liées à l’accès à l’eau : acceptabilité sociale et  faisabilité des transferts de technologie (aux interfaces des espaces agricoles irrigués et des zones péri-urbaines) (Chihuahua/Puebla – Mexique) » 2013-2018.

Rutgerd Boelens

Rutgerd Boelens is Professor ‘Water Governance and Social Justice’ at Wageningen University; Professor ‘Political Ecology of Water in Latin America’ with CEDLA, University of Amsterdam; and Visiting Professor at the Catholic University of Peru and the Central University of Ecuador. He directs the international Justicia Hídrica/ Water Justice alliance (www.justiciahidrica.org). His research focuses on political ecology, water rights, legal pluralism, cultural politics, governmentality, and social mobilization. Among his latest books are “Water Justice” (with Perreault & Vos, Cambridge University Press, 2018), “Water, Power and Identity. The Cultural Politics of Water in the Andes” (Routledge, 2015) and “Out of the Mainstream: Water Rights, Politics and Identity” (with Getches & Guevara-Gil, Earthscan, 2010).

Sarah Botton

Sociologue, Sarah Botton s’est spécialisée sur l’étude de l’action publique. Qui sont les acteurs qui façonnent les politiques publiques et de quelle manière ? Existe-t-il des modalités d’organisation spécifiques à certains secteurs ?Au fil de son parcours, Sarah Botton a étudié le fonctionnement du secteur de l’eau à différentes échelles. Elle s’est, par exemple, intéressée à l’impact de la privatisation de l’eau sur les populations les plus défavorisées, ainsi qu’aux partenariats publics-privés (PPP) dans ce domaine. Elle s’est concentrée pour cela sur différents pays : l’Argentine, la Bolivie et le Maroc. Elle a également étudié les petites délégations de services publics confiées à des opérateurs informels dans certaines villes ou quartiers, en Asie du Sud-Est et en Afrique. Elle a par ailleurs travaillé sur l’accès des plus pauvres aux services de base dans les villes en développement : l’eau, l’électricité et les transports. Sarah Botton a consacré sa thèse de doctorat à la privatisation des services urbains et ses conséquences sur la pauvreté à Buenos Aires, elle l’a obtenue en 2005 de l’Université Paris-Est. Elle a ensuite mené des travaux de recherche dans le domaine du développement auprès de différents acteurs : académiques, institutionnels, privés et associatifs (IRD, CNRS, ENPC, Engref, Unesco, AFD, Suez, EDF, Iddri, GRET). Entrée à l’AFD en 2009, elle a d’abord conduit des programmes de formation sur les services urbains. Sarah Botton est désormais chargée de recherche, elle pilote notamment les programmes portant sur la sociologie de l’action politique et la gouvernance sectorielle.

Elise Boutié

Issue du cinéma documentaire, Elise Boutié est aujourd’hui doctorante en anthropologie sociale à l’EHESS, sous la direction de Birgit Müller. Ses recherches portent sur l’usage et la gestion de l’eau dans le désert californien, territoire de l’agro-industrie extractiviste. Tandis que son travail de master retraçait l’histoire de la propriété privée dans la région en posant la question du paysage en tant que bien commun, son projet de thèse entend désormais interroger la notion d’épuisement des ressources en comparant d’une part une vallée où la gouvernance de l’eau est en train de s’inventer et d’autre part une ville où l’absence de gestion commune a conduit à l’assèchement de l’aquifère. Son approche emprunte autant à l’anthropologie environnementale qu’à l’anthropologie de la catastrophe.

Juan E. Cabrera

Arquitecto y sociólogo de la Universidad Mayor de San Simón de Bolivia. Doctor en urbanismo de la Universidad de Liege en Bélgica. En la actualidad desarrolla su investigación pos-doctoral vinculado con el proyecto (TYCO-WSS) en las Universidades Libre de Bruselas y Liege. Profesor de urbanismo, planificación urbana y taller de investigación en la Universidad Mayor de San Simón y en la Universidad Privada Boliviana de Cochabamba. En esta última, es también director del Centro de Investigaciones en Arquitectura y Urbanismo desde el año 2016. Sus temas de intereses científico giran alrededor de la auto gestión del agua, la fragmentación urbana, los mercados inmobiliarios, la informalidad y la movilidad. 

Inés Calvo Valenzuela

Inés Calvo Valenzuela est inscrite en thèse d’anthropologie à l’EHESS/LAS depuis octobre 2015. Sa thèse s’intitule « Pulowi et le capitalisme industriel : les changements culturels wayuu au prisme de l’extraction minière dans la Guajira colombienne ». Dans le cadre de cette recherche, elle a réalisé une ethnographie de longue durée (20 mois) entre le nord et le sud de La Guajira colombienne sur laquelle elle s’appuiera pour présenter cette communication.

Carine Chavarochette

Carine Chavarochette is anthropologist, asociate reserchear at CREDA CNRS UMR 7227. Through the study of the political and social context of water management in peri-urban and rural areas, the objective is to identify the people perception of water and its control, the beliefs surrounding this element as well as the different ritual devices implemented around aquifers. She has collaborated on several international research programs (CONACyT México-CIESAS Sureste México-UCR Costa Rica-ART-Dev UMR 5281-UMI 3157 Iglobe Tucson).

Lara Côrtes

Lara Côrtes is a Brazilian lawyer currently working as a post-doctoral researcher at the Chr. Michelsen Institute (CMI) for the project Elevating Water Rights to Human Rights: Has it strengthened marginalized peoples’ claim for water? and affiliated to the Centre on Law and Social Transformation. Côrtes has a PhD in Law from the University of São Paulo and a Master from São Paulo Law School of Fundação Getulio in Brazil. Based in Norway since 2012, her previous experience at CMI has involved participation in several projects within the institute’s Angola Programme. She has also been attached to the University of Bergen (UiB), first with a temporary position as associate professor for the course Brazilian studies and Portuguese language, and later as a researcher for the project POLAME: Poverty, Language and Media: the cases of Argentina, Brazil, Colombia, Mexico.

Joan Cortinas Muñoz

Joan Cortinas Muñoz is a researcher in sociology. He is specialized in the study of public policy related to social and environmental issues. In his PhD dissertation he worked on the construction of policies aiming to fight against poverty in Spain in 1980’s. Afterwards, he was involved in several research projects dealing with health inequalities in France. Since 2014 he is working on water policies undertook in Western United States to fight against drought. His approach on public policy combines a bottom-down approach with a top-down one. For that he focuses on structural processes shaping public policy: institutional architectures of political arenas, professional and personal profiles of people involved in the elaboration of a public policy and resources of these actors, and in micro-structural elements related to the actors and arenas in charge of the implementation of the public policy. In that sense, he combines quantitative (multi-correspondace analysis, prosopography) and qualitative (ethnography, archives) research methods. He has published several articles in international peer-reviewed scientific journals in Europe and America and is preparing two books on drought responses in Western United States.

Ludovic Drapier

Ludovic Drapier est doctorant en géographie au Laboratoire de Géographie Physique UMR CNRS 8591. Sa thèse propose une comparaison des dimensions institutionnelles et sociales des projets de démantèlement d’ouvrages en travers dans l’Ouest de la France (Normandie) et le Nord-Est des Etats-Unis (Nouvelle-Angleterre et New Jersey). Ses recherches portent notamment sur la façon dont ces projets reconfigurent les relations entre les riverains et les cours d’eau, à la fois dans des situations conflictuelles et non conflictuelles. La comparaison permet de mettre en lumière l’existence d’une politique publique de restauration de la continuité écologique dans les deux pays et une difficulté à intégrer à la réflexion les résidents dans les deux pays malgré une relation différente au(x) territoire(s) de la part des porteurs de projets.

Ana Gendron

Ana Gendron est docteur en anthropologie, et chercheuse associée au Centre de Recherche sur l’Amérique Latine (CREDA). Elle est membre de l’association des Andes (INALCO-Paris), où elle organise des événements culturels, artistiques et scientifiques pour la diffusion des langues et cultures des Amériques. Elle est également membre du Centres d’études américanistes “Circolo Amerindiano à Pérouse (Italie), de la société des Américanistes à Paris, et de l’Association d’Anthropologues Ibéro-Américains (AIBR) en Espagne.

Camila Gianella Malca

Camila Gianella Malca has a degree on Psychology, a Master of Sciences on International Health, and a PhD on Psychology. She is currently a researcher at CMI, Global Fellow at the Centre on Law and Social Transformation, and professor at the Pontificia Universidad Católica del Perú. During her professional career, Gianella has worked as researcher and consultant for projects on the right to health, transitional justice, indigenous peoples’ rights, and the right to water. She is a part of several projects tied to the Centre on Law and Social Transformation, looking for the strategies, and effects of economic, social and cultural rights legal mobilization, hereby Elevating water rights to human rights: Has it strengthened marginalized peoples’ claim for water? and Political determinants of sexual and reproductive health: Criminalization health impacts and game changers.

Joshua Greene

Joshua Greene is a PhD student at the University of Geneva, where he works on the Water, Sanitation and Financial Inclusion (WATSIN) project. His research focus is on access to safe, affordable water, and he specifically looks at the impact of water expenses, water scarcity and water contamination on the lives of the most vulnerable. He also directs a water development project in rural Mexico, working with small communities to find solutions these same issues.

Kyra Grieco

Kyra Grieco es doctora en Antropología (2018) por l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Socials (EHESS) de París. Miembro del CERMA/Mondes Américains (UMR 8168), ha impartido cursos en el Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine (IHEAL), en el Institut d’Etudes Politiques (IEP-SciencesPo) de Paris, en la Universidad Paris 5 – René Descartes y en la American University of Paris (AUP). Sus temas de investigación son las relaciones de genero, étnicas y de clase en contextos de extracción minera, su representación visual y politización.

Alvaro Martín Gutierrez-Malaxechebaría

Alvaro Martín GUTIERREZ-MALAXECHEBARÍA est professeur à la Facultad de Medio Ambiente y Recursos Naturales et coordinateur de l’Unidad de Investigación Facultad del Medio Ambiente y los Recursos Naturales de l’Universidad Distrital Francisco José de Caldas de Bogotá. Ses travaux de recherche portent sur la gestion de l’eau dans les espaces ruraux et l’efficience des systèmes d’irrigation dans les Andes. Il est actuellement responsable du projet “Estrategias para sostenibilidad del recurso hídrico en la relación comunidad-parque nacional Chingaza 2018-2019” en relation avec l’alimentation en eau de la ville de Bogotá.

Edith Kauffer

She holds a Ph.D. in Political Science (Aix-Marseille University, 1997) and is a Senior Researcher at CIESAS (Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social) -Sureste, Mexico. Former coordinator of the researchers’ water network on the border between Mexico, Guatemala and Belize (RISAF) (2003-2016), co-coordinator of the Comparative Research on Regional Integration and Social Cohesion Consortium (RISC) working group on Management of Strategic Resources, Environment and Society. She is also associate editor of the Journal Regions & Cohesion (Berghahn Journals) and was the representative of CIESAS at the consultative council of Diplomatic Historical Documentary Archive of the Mexican Minister of Exterior Relations between 2013 and 2017. She conducts research on transboundary waters and river basins, water policy and politics, gender and water in Southern Mexico, Northern Central America and the Mediterranean.

Patrick Laigneau

Ingénieur en hydraulique, j’ai travaillé comme chargé d’études à l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse et comme conseiller technique au ministère de l’eau du Burkina-Faso avant d’entreprendre des études en anthropologie au Brésil. Ma recherche de master a concerné la participation des représentants indigènes dans les comités de bassins au Brésil, celle de doctorat l’histoire des agences et comités de bassin en France vue depuis le Brésil. J’ai y adopté une approche théorique d’anthropologie politique située dans la continuité du perspectivisme amérindien d’Eduardo Viveiros de Castro. Je travaille actuellement comme consultant et chercheur indépendant entre la France, le Brésil et l’Argentine, principalement sur les pratiques de gestion par bassin-versant plus ou moins inspirées par l’expérience française. En collaboration avec les chercheurs Rosa Formiga-Johnsson au Brésil et Bernard Barraqué en France, j’explore, dans différentes publications, les possibilités et limites offertes par les théories de communs pour comprendre les tensions liées à l’institutionnalisation de dynamiques collectives à différentes échelles territoriales, des deux côtés de l’Atlantique. Je termine également un ouvrage sur l’histoire du Syndicat national de l’environnement en France, dont le premier tome a été publié en 2014.

Robin Larsimont

Robin Larsimont est chercheur postdoctorant au Centro Científico Tecnológico CONICET de Mendoza (Argentine). Il est titulaire d’un Doctorat en Géographie à l’Université de Buenos Aires (UBA), d’un Master en Aménagement et Gestión du Développement Territorial Local à l’Université de Séville (US) et d’un second master en Sciences Géographiques à l’université libre de Bruxelles (ULB). Ses travaux, influencés par le matérialisme historico-géographique et l’écologie politique, portent sur les processus d’accaparement de terres et d’eaux dans l’ouest aride de l’Argentine.

Jade Latargère

Jade Latargère est docteure en géographie, chercheure associée au Centre d’Etudes Mexicaines et Centreaméricaines (CEMCA-USR 3337 América Latina). Elle vient de soutenir sa thèse de doctorat, travail dans lequel elle montre que les conflits sur l’eau au Mexique n’expriment pas uniquement une demande d’accès à l’eau, mais aussi des revendications d’ordre patrimonial. Elle est diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences-Po Paris) et a réalisé un Master en Etudes Environnementales et Urbaines au Colegio de Mexico, à Mexico. Elle a publié des articles sur différentes thématiques environnementales au Mexique (infrastructures de traitement des déchets, aires naturelles protégées, paysages d’eau) et a participé à plusieurs programmes de recherche internationaux (Projet Descri sur les conflits suscités par les infrastructures de traitement des déchets ; projet Bluegrass sur les conflits d’eau dans les Amériques). En attendant de trouver un post-doctorat ou un poste de chercheur universitaire, elle travaille au Mexique comme consultante indépendante pour des ONG sur les questions d’eau, d’assainissement et d’environnement.

Claude Le Gouill

Claude Le Gouill est chercheur associé au centre de Recherche et de Documentation des Amériques (CREDA- UMR7227) et à l’Observatoire Hommes-Milieux Pima County (Unité Mixte Internationale iGLOBES-CNRS/University of Arizona). Il a soutenu sa thèse en 2013 à l’Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine (IHEAL-Paris3). Après avoir publié plusieurs articles sur les conflits identitaires et politiques dans les Andes boliviennes, ses recherches s’orientent sur les conflits environnementaux et les communs dans les Amériques, avec une perspective socio-économique globale et comparative.

Amaël Marchand

Titulaire du master Pratiques de l’Interdisciplinarité en Sciences Sociales cohabilitées par l’École Normale Supérieure et l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Amaël Marchand est actuellement doctorant en sociologie au Laboratoire Technique Territoire et Société. Son travail de thèse développe une approche multiniveau des conflits pour l’eau au Mexique, depuis l’inscription locale et matérielle des crises hydriques périurbaines jusqu’aux controverses nationales concernant les modèles de gestion et le cadre normatif. Il a également contribué à l’enquête collective internationale sur les conflits pour l’eau dans les Amériques au sein du réseau de l’ANR Bluegrass.

Liber Martin

Liber Martin is Professor of public and water law at the University of Cuyo/Mendoza (Argentina) and Researcher at the National Council of Scientific and Technological Research (CONICET). Former FMSH visiting Scholar at Université Paris I Panthéon Sorbonne (2011), University of Arizona (2012) and University of California, Berkeley Law (2015). He got his PhD from the University of Zaragoza (2009) and authored many books, journal articles and papers on comparative water law and policy, water rights and private property rights, water public utilities, natural resources and environmental law.

Rodrigo Martins

Rodrigo Martins est sociologue, spécialisé en sociologie environnementale. Il a fait un post-doctorat à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris, et a été chercheur invité de la Maison des Sciences de l’Homme de Paris dans le cadre du programme Hermès. Au Brésil, il est professeur dans le département de sociologie et du programme de doctorat en sociologie de l’Université fédérale de São Carlos. Il est également chercheur au Conseil National de la recherche brésilien (CNPq). Ses travaux portent sur les conflits d’accès à l’eau dans les territoires ruraux au Brésil.

Lucile Medina

Lucile Medina est maître de conférences en géographie à l’Université Paul Valéry Montpellier 3 et membre de l’UMR 5281 ART-Dev et du LMI MESO. Ses recherches portent sur les dynamiques de développement des espaces frontaliers en Amérique latine, et plus spécifiquement en Amérique centrale : interactions socio-économiques (migrations, identités), conflits, politiques de développement et de coopérations transfrontalières.

Birgit Müller

Birgit Müller (PhD Cambridge 1986) est directrice de recherche au l’IIAC / LAIOS (CNRS/EHESS) à Paris. Ses recherches actuelles explorent la manière dont les agriculteurs, les sols et les semences s’inscrivent dans les nouvelles conjonctures mondiales de la ClimateSmartAgriculture — c’est à dire dans l’élaboration de politiques agricoles privées et publiques par les États, les entreprises et par un large éventail d’organisations internationales intergouvernementales et non gouvernementales. Ses terrain: le Canada, le Nicaragua, la France et très récemment la Californie. Parmi ses livres: Disenchantment with Market Economics. Allemands de l’Est et capitalisme occidental (2008), The Gloss of Harmony. La politique d’élaboration des politiques dans les organisations multilatérales (2013).

Nilo Nascimento

Nilo Nascimiento is Civil Engineer graduated from the Federal University of Minas Gerais (UFMG), in Brazil, in 1982. He holds a Master’s degree in applied hydrology from the École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Switzerland (1985) and a doctorate in environmental sciences from the École Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC), France (1995). He is full professor at the Department of Hydraulic and Water Resources Engineering of UFMG. He has 22 years of research experience on urban drainage, with focus on flood studies, sustainable urban drainage systems (SUDS) and more recently on blue and green infrastructure. He has lead researches on those topics funded domestically, by the European Union and by bilateral cooperation frameworks (France, the UK, Argentina). He served as Deputy Director of International Relations of UFMG between 2012 and 2014 and as Head of the UFMG Graduate Programme on Sanitation, Environment and Water Resources from 2015 to 2018. He has been member of the IWA/IAHR Joint Committee on Urban Drainage (2006-2012). He is member of the editorial board of the Urban Water Journal.

Chloé Nicolas-Artero

Chloé Nicolas-Artero is following a PHD in Geography at Institut des hautes études sur l’Amerique latine (IHEAL). She graduated from Institut d’Etudes Politiques de Toulouse (2013) and she has a Master Degree in Geography (2015) from IHEAL. Since 2016, she has taught at the Université Sorbonne-Nouvelle Paris III and the IHEAL. Her PhD dissertation attempts to explain the impacts of the expansion of capitalism on water user organizations in Chile, from a geographical and historical perspective.

Pablo Ortiz

Sociólogo ecuatoriano. Máster CC.Políticas y PhD en Estudios Culturales Latinoamericanos. Profesor e investigador universitario. Director del Grupo de Investigación Estado y Desarrollo (GIEDE) y Director de la Carrera de Gestión para el Desarrollo Local de la Universidad Politécnica Salesiana de Quito, Ecuador. Como investigador labora en torno a: derechos colectivos de pueblos indígenas; procesos de autogestión territorial y autodeterminación indígena en los Andes y Amazonía; y tratamiento participativo de conflictos socioambientales, en particular en entornos ecológicamente frágiles y culturalmente vulnerables. Ha publicado varios libros y artículos en torno a estos tópicos. Colabora con el International Work Group for Indigenous Affairs (IWGIA) y es investigador asociado del Consejo Latinoamericano de Ciencias Sociales CLACSO.

Guillaume Poiret

Guillaume Poiret, maître de conférences en géographie et aménagement, est élu vice-président en charge du patrimoine et du développement durable. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, Guillaume Poiret est agrégé et docteur en géographie et aménagement de l’Université Paris Sorbonne. Il a rejoint l’UPEC en 2013 en tant que maître de conférences en géographie et aménagement. Ses travaux de recherche portent sur l’Amérique du Nord. Il étudie notamment, dans le cadre d’un programme qu’il coordonne, les politiques de développement durable menées dans les villes de la Rust Belt, région industrielle en reconversion du nord-est des Etats-Unis. Guillaume Poiret a été Vice-Doyen aux Moyens de l’UFR Lettres Langues et Sciences Humaines (2015-2017) et Assesseur Patrimoine et Territoires (2016-2018).

Franck Poupeau

Franck Poupeau is a Director of Research at the CNRS (French National Center for Scientific Research) and a member of the Centre de recherche et de documentation sur les Amériques (UMR 7227 CNRS/Paris3). His work focuses on urban inequalities and water policies in the South America and the United States. In addition to his numerous scientific articles, he has recently published several books including, Water Bankruptcy in the Land of Plenty (CRC Press, 2016), Water Regimes: Beyond the Public and Private Sector Debate (Routledge, 2016) and Water Conflicts and Hydrocracy. Coalitions, Networks, Policies (IEE Press, 2018). He is currently coordinating long-term collective researches on the field of water policy in the Western United States (to be published in 2018) and is also completing a book based on 10 years of fieldwork on environmental conflicts in the Andes and Bolivia (Altiplano, to be published in 2018).

Paul Robbins

Paul Robbins is the director of the Nelson Institute for Environmental Studies at the University of Wisconsin-Madison, where he guides the institute in serving as a world leader in addressing rapid global environmental change. Robbins’ research addresses questions spanning conservation conflicts, urban ecology, and environment and health interactions. He has done extensive fieldwork in rural India, on the politics surrounding forestry and wildlife conservation in Rajasthan, India, as well as on the wealth of biodiversity (frogs, birds and mammals) in commercial coffee and rubber plantations throughout south India. A UW-Madison alumnus with a bachelor’s degree in anthropology, Paul Robbins also holds a master’s degree and doctorate in geography, both from Clark University. He was raised in Denver, Colorado.

Jérémy Robert

Docteur en géographie de l’Université de Grenoble (2012), Jérémy Robert est chercheur pensionnaire de l’Institut Français d’Etudes Andines (IFEA) depuis 2015, à Lima, au Pérou. Il est responsable de l’axe de recherche “Métropoles et dynamiques territoriales – environnement et risques”. Ses recherches portent sur la gouvernance urbaine, en particulier sur les relations entre services publics et développement urbain, et sur leurs effets en termes de vulnérabilité et d’inégalité. Entre 2014 et 2017, il a participé au projet ANR BlueGrass sur les conflits et les politiques de l’eau dans les villes d’Amériques.

Tania Rodríguez Echavarría

Tania Rodríguez Echavarría est enseignante-chercheure titulaire à l’Université du Costa Rica, membre du Centre de Recherche et Études Politiques (CIEP, Costa Rica), chercheure associée à l’UMR 5281 ART-Dev et membre du LMI MESO. Ses recherches portent sur les dynamiques de coopération et de conflits environnementaux sur les régions de frontières en Amérique Centrale. Elle travaille actuellement sur l’impact des activités extractives (monocultures d’ananas et banane) sur ces espaces frontaliers.

Graciela Schneier-Madanes

Graciela Schneier-Madanes is an urban planner specializing in water governance. Her research adresses questions related to urban infrastructure, technical networks and territorial conflicts. Throughout her academic career, she has extensively published scientific books and has edited several “grand public” books. She been deeply engaged in the development of water research networks and in 2008, in the founding of the CNRS Joint Center on « Water » (now UMI iGlobe) at The University of Arizona. As CNRS Professor emerita she works at CREDA and maintains formal affiliations with research centers in Argentina, Latin America, the United States and Europe. She is currently President of the City of Paris Water Observatory.

Mitchell de Sousa

“Arquitecto por la universidad de Buenos Aires. Realizo varias trabajos de investigación en la Facultad de Arquitectura, diseño y urbanismo de la Universidad de Buenos Aires. Actualmente realiza un posgrado en planificación y movilidad urbana en la facultad de Ingeniería de la Universidad de Buenos Aires y la Technische Universitat de Berlín”

Melina Tobias

Becaria Post-doctoral del Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas (CONICET) con sede en el Instituto de Investigaciones Gino Germani, Argentina. Doctora (PhD) en Ciencias Sociales (UBA) y Geografía (Universidad París 3). Magister en Sociología Económica, Universidad Nacional de San Martín y Licenciada en Sociología (UBA). Profesora adjunta en la materia “taller de tesis” de la Universidad Nacional de José C. Paz y asistente en Metodología y Sociología Ambiental, UBA. Su línea de investigación versa sobre la política del agua urbana en Buenos Aires, el desarrollo de redes de infraestructura de agua y los conflictos socio-territoriales.

Sébastien Velut

Sébastien Velut is professor of Geography at Sorbonne nouvelle – Institute of Latin American Studies (IHEAL). His research focusses on development policies in Latin America, globalization and the environment. He has done extensive field work in many Latin American countries and engaged in many interdisciplinary research projects. He has published more than eighty articles and various books including Les enjeux du développement en Amérique latine (edited with Carlos Quenan, AFD 2011 revised 2014). Sébastien Velut has been director of the Institute of Latin American Studies from 2011 and 2014 and vice president for international affairs at the Sorbonne nouvelle between 2016 and 2018.

 

 

 

Speakers

Paul Robbins is the director of the Nelson Institute for Environmental Studies at the University of Wisconsin-Madison, where he guides the institute in serving as a world leader in addressing rapid global environmental change. Robbins’ research addresses questions spanning conservation conflicts, urban ecology, and environment and health interactions. He has done extensive fieldwork in rural India, on the politics surrounding forestry and wildlife conservation in Rajasthan, India, as well as on the wealth of biodiversity (frogs, birds and mammals) in commercial coffee and rubber plantations throughout south India. A UW-Madison alumnus with a bachelor’s degree in anthropology, Paul Robbins also holds a master’s degree and doctorate in geography, both from Clark University. He was raised in Denver, Colorado.